Consultant RH
Développement Organisationnel & Rétention
Services Ressources Humaines
Diagnostic Organisationnel
Planification Stratégique
Gestion Ressources Humaines
Gestion Ressources Humaines
Formation et Coaching
Impartition RH
Services Ressources Humaines
 
Services Ressources Humaines
Services Ressources Humaines
 
Ressources Humaines Gestion des Ressources Humaines
Presse RH & Rétention Main-d'Oeuvres
Bulletins Mitra RH
Articles Mitra Lac à l'Épaule
Nouvelles Mitra RH
Articles Ressources Humaines
 
Février 2009 - volume 2, numéro 7
Planifier sa relève, un long processus
 

Planifier sa relève, un long processus

 

La planification de votre relève demandera un certain temps. Les plus avertis auront commencé leur démarche 10 ans avant la succession, les spécialistes s’entendent pour dire que cinq ans sont nécessaires, mais certains réussiront à le faire en deux ou trois ans. L’important, c’est surtout de planifier sa relève et de mettre en place des plans d’action concrets pour assurer la pérennité de votre entreprise après que vous ayez remis les rênes.

 

Un plan de relève se compose d'une série d'étapes ordonnées et requiert de la planification. Au-delà de la partie financière, vous devez :

  • Établir vos besoins : ceux de la relève et ceux de l’entreprise
  • Identifier les valeurs qui passeront d’un propriétaire à l’autre
  • Définir votre rôle et vos responsabilités
  • Définir le profil idéal du successeur, trouver ce successeur et le former
  • Élaborer des processus de contrôle et de suivi
  • Élaborer l’échéancier et les actions nécessaires pour transférer les responsabilités et les pouvoirs

 

Plusieurs éléments peuvent influencer le choix de votre successeur et le moment de votre départ : le désir de vos enfants de reprendre l’entreprise et leurs âges, la présence d’actionnaires dans l’entreprise, l’implication d’un ou des employés et leur capacité à vous remplacer, etc.

 

Ainsi, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Passer les rênes à vos enfants
  • Léguer la propriété de l’entreprise à vos enfants, mais confier sa gestion à un professionnel
  • Vendre l’entreprise à une personne externe ou à un ou des employés de l’entreprise
  • Liquider l’entreprise
  • Fusionner l’entreprise avec un concurrent

 

Votre plan de relève vous obligera à prendre des décisions auxquelles vous préféreriez sans doute vous soustraire. Cependant, jouer l’autruche et se dire que les choses se placeront d’elles-mêmes c’est s’assurer que votre entreprise ne survivra pas à votre retraite.

 

Cas vécu – Des manières différentes de fonctionner

Monsieur et madame Dionne, propriétaires d’un commerce, espèrent prendre leur retraite d’ici huit ans. Leurs trois filles souhaitent reprendre la gestion de l’entreprise. Toutes les trois ont des formations en administration des affaires ou en marketing. Cependant, la transition ne sera pas facile. Alors que monsieur et madame Dionne sont convaincus que le succès est garanti par les efforts et les heures mis dans l’entreprise, les filles affirment qu’elles peuvent conjuguer qualité de vie et productivité. Le père est donc particulièrement craintif de leur laisser l’entreprise et de voir celle-ci dépérir. Avec l’aide de la consultante, les parents et les enfants ont établi leurs besoins, ont défini les tâches exécutées par les parents et les ont réparties entre les trois filles, ont établi un échéancier pour transmettre ces tâches et pour former chacune des filles. Le processus est toujours en cours et de nombreuses questions restent à résoudre, mais à deux ans du départ des parents, les trois filles gèrent avec succès et prennent de plus en plus de décisions et de place dans l’entreprise.

 

Pour en apprendre davantage sur le processus de relève, consulter la démarche de soutien à la relève entrepreneuriale de MITRA.

 

La semaine de travail tend à raccourcir

Selon Statistique Canada, en 1997, un travailleur à temps plein consacrait en moyenne 41,5 heures au travail. Cette moyenne chutait à 40,8 heures en 2006. C’est donc dire que les semaines de travail tendent à être plus courtes. Ainsi, ceux qui affirment « je ne travaillerai pas des horaires de fou comme l’a fait mon père » ne mentent pas. D'ailleurs, seulement 13,8 % des hommes travaillaient plus de 49 heures par semaine en 2006, 3 % de moins qu’en 1997.

 

Il est intéressant de constater que c’est au Québec que les travailleurs ont les plus courtes semaines de travail avec une moyenne de 35,5 heures, soit une heure de moins que la moyenne nationale, travailleurs à temps plein et à temps partiel confondus.

 

Liberté 55, de moins en moins une réalité

Selon les plus récents chiffres de l’Institut de la statistique du Québec, 50 % des gens de 55 à 64 ans travaillaient toujours. Une augmentation de 9 % par rapport à 2000. En plus, 6,3 % des gens de 65 ans et plus demeurent sur le marché du travail. Ce phénomène peut s’expliquer pas la déconfiture des régimes de pension, les gens qui vieillissent en santé et désirent rester actifs, mais aussi la pénurie de main-d’œuvre qui incite les employeurs à conserver cette main-d’œuvre. Au Canada, c’est 57,1 % des personnes âgées entre 55 et 64 ans qui sont encore en emploi et 8,6 % pour les gens de plus de 65 ans.

 

Pour en savoir davantage, consulter l’article Offrir la retraite à la carte, pour pallier la pénurie de main-d’oeuvre, sur le site Internet de MITRA.

 

 

« Retour à tous les bulletins

  Diagnostic organisationnel  |  Planification stratégique  |  Ressources humaines  |  Formation et coaching  |  Impartition  | Gestion de la relève
Accueil  |  Notre entreprise  |  Notre équipe  |  Nos références  | Boîte à outils  |  F. A. Q.  |  Liens utiles  |  Contactez-nous  | Acces sécurisé

Conçu et propulsé par Création de sites Internet Anekdotes
 
Consultant RH